• King KITOKO

A quand l’évaluationdes gouverneurs ?

L ’une des promesses du chef de l’Etat a concerné l’évaluation des gouverneurs des 26 provinces du pays. En mai 2019, à l’ouverture d’un séminaire à l’intention des 23 gouverneurs élus le 10 avril 2019, le président de la République a exigé « un comportement exemplaire de ces nouveaux chefs d’exécutifs, en majorité proches de l’ancien président Joseph Kabila. Il les avait mis en garde contre « la corruption et les tracasseries qui minent la RDC ». « Avant toute chose, je voudrais vous rappeler que vous êtes les dignes représentants du président de la République dans vos provinces respectives. Cela vous oblige d’adopter, dans la gestion de vos entités respectives, un comportement exemplaire », les avait-il conseillés avant de leur demander d’intégrer sa vision du développement, « Le Peuple d’abord ! », dans leurs programmes de développement. Il a, devant caméras et micros de la presse, promis « de combattre, avec la dernière énergie, la corruption, le détournement de denier public, le tribalisme, le népotisme, la concussion, le clientélisme, l’incivisme... ». Ce, avant de leur promettre de passer avec chaque gouverneur un « contrat-programme » pour « évaluer les performances de chacun et bien sanctionner sa gouvernance après chaque évaluation trimestrielle ». Une belle promesse saluée par plusieurs observateurs sceptiques quant à sa collaboration avec ces gouverneurs, en grande partie, membres du FCC, visiblement choisis pour contrebalancer le pouvoir d’un président minoritaire, qui devait coaliser avec une majorité parlementaire acquise par le FCC. De mai 2019 à septembre 2020, une année et quatre mois se sont écoulés. Qu’en estil du « contrat-programme », de l’évaluation des gouverneurs, de sanction contre leur gouvernance ? Une interrogation qui n’a pas de réponses. Est-ce l’entourage proche du chef de l’Etat a-t-il pris soin de le lui rappeler ? Encore une question sans réponse. Les Français disent « mieux vaut tard que jamais ». Il est alors temps que les représentants du président de la République en provinces soient évalués. Cela va permettre de sanctionner ceux qui sont venus à la tête des provinces pour s’enrichir et encourager ceux qui ont œuvré dans la logique voulue par « le peuple d’abord ». Cette évaluation s’impose au regard de plusieurs plaintes, enregistrées çà et là, de la part des ressortissants et habitants de certaines provinces.


Posts récents

Voir tout

La RDC occupe la 9e place

Classement des pays africains les plus attrctifs pour l’investissement Le monde s’y attendait le moins, mais c’est arrivé : la République démocratique du Congo (RDC) est classée 9e pays africain le pl

La très généreuse Denise Nyakeru

Derrière un grand homme, il y a toujours une grande dame. Denise Nyakeru est toujours à côté et dans les pensées de son mari Félix Antoine Tshisekedi. Autant dire qu’elle est non seulement une alliée